Homéopathie

Le Dr Jacques Paley met ses compétences de médecin homéopathe au service de la santé de votre enfant

Homéopathie pédiatrique au Cabinet à Carouge

L'homéopathie est une thérapeutique élaborée par Samuel Hanhemann, médecin allemand, à la fin du 18ème siècle. Le mot homéopathie vient des racines de la langue grec ancienne « homoios » (semblable) et « pathos » (douleur ou maladie).

Cette méthode thérapeutique est définie par 3 principes fondamentaux :

  • La similitude
  • Les principes d’infinitésimalité de dilution et de dynamisation
  • La globalité

La similitude :

Le principe de similitude permet à lui seul de distinguer l'homéopathie de toutes les autres approches thérapeutiques.

Samuel Hahnemann a découvert que toute substance médicamenteuse est susceptible de guérir les symptômes d'une maladie lorsque ceux-ci sont semblables à ceux qu'elle peut produire chez un individu sain et sensible.

Par exemple :

Une piqûre d'abeille provoque une lésion œdémateuse, une rougeur, et des douleurs brillantes soulagées par le froid. En homéopathie le remède Apis préparé à partir d'abeilles entières, soulagera les œdèmes rosés, chauds, soulagés par les applications froides quelques soient leur origine : infectieuse, rhumatismale, piqûre, ...

 

Les principes d’infinitésimalité (dilution) et de dynamisation :

Au début de sa carrière le Docteur Hahneman avait recours à des doses pondérales des remèdes « simile ». Il constata toutefois des aggravations fréquentes des symptômes en raison de la toxicité des substances utilisées. II eut alors l'intuition de diminuer les doses thérapeutiques administrées par dilution et à sa surprise, il constata que l'action des remèdes était tout aussi efficace mais sans les aggravations connues. Il inventa dès lors le principe de dilution.

De même lors de ses expérimentations répétées de dilution des substances à visée thérapeutique, il fit un constat fortuit totalement inattendu. Les doses diluées des remèdes sont plus efficaces après avoir été agitées de manière prolongée entre chaque dilution. Le principe de dynamisation venait d'être inventé.

 

L'individualisation — la globalité :

L'individualisation du malade conduit bien évidemment à l'individualisation de son remède homéopathique (similimum). Le médecin homéopathe considère son patient comme un tout indivisible.

Dans sa recherche du remède, il tient compte de la totalité des symptômes et des signes du moment, c'est-à-dire des symptômes et signes locaux, généraux ainsi que toutes leurs modalités c'est-à-dire des aggravations ou des améliorations en fonction de I‘horaire, de la météo, du nycthémère, de la température sous toutes ses formes.

Prenez rendez-vous